Tetine addict's dream

La tétine, si j’avais su…

Classé dans : En grandissant, Non classé | 2
Avant la naissance du fiston, j’avais, comme de nombreux parents newbies, plein de certitudes et de grands principes, comme : PAS DE JOUETS DANS LE SALON, CHACUN SON ESPACE…
Ah ce temps où le salon ne ressemblait pas à une succursale de magasin de jouet et où l’on pouvait circuler sans risquer de faire du skate sur une petite voiture ou se planter un légo dans le pied ! (-« Range tes jouets, on ne peut plus passer ! » -« Mais si tu peux, comme ça ! » (et il te montre comment enjamber ses joujoux sans écraser un playmo au passage… comme il est mignon ! ).

 

Un autre de ces grands principes était :

PAS DE TÉTINE ! On a résisté… …2 jours !

Quand le personnel de la maternité nous a conseillé d’en acheter une et que, voulant récupérer l’usage de nos doigts (qui faisaient office de tétine, je précise pour les parents n’ayant pas eu un bébé « avec un fort besoin de succion » comme ils disent), on n’a pas hésité. Ni une ni 2, papa a couru à la pharmacie en face de l’hôpital. Et toc ! Dans le bec ! Stérili quoi ? Ah il fallait la stériliser ?… ben zut… Soulagés de récupérer nos doigts et l’usage de nos tympans (pas nos bras qui ont étés squattés quasiment H24 durant les 3 premiers mois) ce petit objet est vite devenu notre son meilleur ami et sa perte notre pire angoisse. « Mais elle est encore tombée !!! Je trouve plus aucuuunnnne tétine !!! Helllllp !!!! » La découverte de l’attache tétine une révélation. … Ah oui les choses sont bien faites, Ils ont pensé à tout !

Tétine addict

Ainsi il est rapidement devenu tétine addict, et, depuis son plus jeune âge, 4 ou 5 tétines parsèment son matelas pour éviter le réveil nocturne au son de « Mamaaaaan (lucky me) !!!!! Ma tétine !!!! »

Tétine addict Sommeil

Plus petit il ne s’endormait qu’avec une tétine dans chaque main et une dans la bouche. Elles faisaient ainsi également office de doudous. Alors qu’il était Sans Doudou Fixe et qu’on pouvait l’oublier sans déclencher de sirènes hurlantes, l’oubli de sa tétine fétiche risquait à coup sûr de provoquer un vent de panique alentour (il est très doué pour trouver la fréquence).

Bref, il est vite devenu tétine addict et on avait parfois l’impression de s’être transformés en dealers de totottes. On avait bien essayé de cadrer son usage avant son entrée à la crèche, en la réservant au dodo, ce qui marchait assez bien. Mais à son entrée en crèche, la directrice nous a prévenu qu’ici la tétine, c’était Open bar, Tétinnne à volontéééé !

Donc tous les efforts réduits à néant, retour à la case départ et même pire. Pourtant cet objet en quasi permanence dans sa bouche ne l’a pas empêché d’être très bavard et même assez compréhensible.

Les tentatives de sevrages

On a bien tenté de le sevrer sournoisement plusieurs fois.

La jeter

Profitant d’un passage chez la dentiste après qu’il se soit cassé un bout de dent. La dentiste lui dit d’arrêter la tétine, que ça allait trop lui abimer les dents. Elle lui raconte qu’elle même, petite, s’en est débarrassée en la jetant par la fenêtre avec sa grand-mère (la tétine, pas la grand-mère). Le lendemain, lueur d’espoir, il attendait avec impatience sa mamie pour jeter avec elle sa tétine (pas fou, il savait qu’il en avait d’autres de rechange 😉 ). Comme on est en étage élevé, pour ne pas assommer quelqu’un avec, on avait décidé que ce serait à la poubelle. Il l’a donc jetée avec sa mamie… pour la récupérer quelques heures après… grave erreur de lui avoir fait mettre dans la poubelle de recyclage (on se refait pas…).

Le truc du Père-Noël

On a également tenté le truc du Père-Noël (offre ta tétine au Père-Noël pour le remercier de tous ses cadeaux ou quelque chose comme ça. Le concept m’a un peu échappé…). Au début, on a obtenu un petit oui pas très franc puis vraiment oui, puis … non… Dans l’intervalle seulement à moitié convaincue du bien-fondé du dit échange je m’attendais à ce qu’il me demande « Mais qu’est-ce qu’il va faire avec ma tétine ce vieux monsieur avec sa barbe blanche ? » Heureusement ils sont naîfs à cet âge n’ont pas la même logique. Sinon il te poserait aussi la question tant redoutée : mais pourquoi tous les gens dehors ont pleins de cadeaux sous le bras si c’est le Père-Noël qui les apporte ?

Mais je m’égare.

Les livres

On a aussi tenté les livres sur le sujet. Livres qui le passionnent beaucoup en général. C’est sûr, ils traitent de son sujet favori, et sont tous plus inventifs les uns que les autres sur le thème. Mais à part ça, peu d’effet. Aucun début de prise de conscience (Edit : sauf avec le dernier de la liste plus bas)… Il y a aussi le petit livre de Catherine Dolto, qui te fais bien culpabiliser en t’expliquant qu’il n’en veut vraiment plus de sa tétine, c’est toi, parent inconscient, qui l’entretiens dedans et n’écoutes pas son subconscient (ben oui si il la cache et la perd c’est qu’il te dit qu’il n’en veut plus ! Ah oui ?! Tu n’avais pas compris ?  It’s all my fault ?!  Tu passeras l’endormir ce soir Catherine s’il-te-plait quand il fera la sirène et répètera en boucle « Je veux ma tétinnnne !! »)

Ultime option

Il nous reste à tester : la fée des tétines (mais comme pour le Père noël j’y crois moyen)…

 

La tétine, un quotidien de galère

Les parents de tétineurs connaissent bien l’angoisse de début de soirée, comme Petits ruisseaux grandes rivières qui le raconte avec un humour et style incomparable.

Quand soudainement toutes les tétines ont disparues, même celle qu’il avait 15 minutes avant. Et que tu organises une chasse à la tétine dans tout l’appartement avant le dodo. « Mais tu les as mises où ? Tu te souviens pas ? »😱 Il est bien sûr frappé d’une amnésie totale dans ces cas là. « Je sais pas, quelque part ».

Tétine avion playmobil
Le commandant tétine et son copilote sont heureux de vous accueillir à bord

Tu as checké toutes ses planques favorites (la bétonneuse  X, la bouilloire HS qui lui sert de jouet X, son four X, sa guitare X, sous le matelas X, aux commandes de son avion playmo X, dans les toilettes du même avion X (oui car ces dames tétines vont aux toilettes comme tout le monde). Mais où elles SONTTTT ?!!!! t’apprêtes tu à hurler de désespoir, quand tu te souviens qu’il y en a peut-être une dans la poche de ton manteau ! ALLELUIA !!! ALLELUIA !! Ouf ce qu’il reste de la soirée est sauvé !!!

Ou quand tout à coup, dehors, il commence à te réclamer une tétine et qu’écervelée que tu es tu n’en n’a pas pris (acte manqué ma chère Catherine ? [oui je suis au courant qu’elle ne m’entend pas et peux encore moins me répondre…])… L’angoisse commence à monter et tu hâtes le pas avant que tous les yeux soient rivés sur toi et ton gamin mal élevé qui hurle à tue-tête Ma tétiiiiiiiinnnneeee !!!!

A l’école c’est sevrage forcé la journée sauf à la sieste, mais dès la sortie c’est slurp non stop pour se rattraper… « Enlève ta tétine on comprends pas ce que tu dis ».

Sinon petit aparté au passage, n’avez-vous jamais été choqués par la taille des tétines à partir de 18 mois ? Quand je compare avec la taille d’un pouce d’un enfant du même âge elles paraissent tout simplement énooormes !!!! J’ai toujours pris une taille plus petite que celle indiquée pour son âge, je me dis que c’est un truc des fabricants pour leur faire garder jusqu’à 5 ans… Bon on est bien partis pour, ceci dit.

 

Tetine supporter
En mode « Allez les bleus »

 

Bref vous aurez compris, des fois j’aimerais remonter le temps, au moment où on nous a conseillé de le munir de sa fameuse tétine, et leur dire en les regardant droit dans les yeux  « Non j’en veux pas, la tétine c’est d’la m… ».

 

Et vous ?

Avez-vous des astuces qui ont fonctionné pour faire décrocher vos loulous ? Ont-ils un beau jour une prise de conscience ? Ou sont-ils partis pour la garder jusqu’à leur majorité et au-delà ?

 

Quelques lectures sur le sujet :

La tototte de Barbro Lindgren : Benny pique la tétine de son petit frère fraichement arrivé et part faire un tour avec… Partagé entre ce plaisir régressif et le décalage de l’accessoire avec son âge. Le livre porte également sur l’arrivée d’un petit frère (on ne sait jamais, ça peu faire d’une pierre 2 coups…)

Les tototes de Tony de Maria Jönsson : Le papa de Tony a décidé qu’il était temps pour lui d’abandonner la tétine… Mais Tony ne l’entends pas ainsi …

Si après cette lecture, il n’abandonne pas la tétine, vous aurez au moins passé un bon moment, avec un livre plein d’humour qu’on ne se lasse pas de lire. Le livre est aussi conseillé aux « non-téteurs ».

La tétine de Nina de Christine Naumann-Villemin – Marianne Barcilon : Grand classique du genre. La mère de Nina essaye en vain de lui faire comprendre l’incongruité (waou il y a du niveau dans ce blog) de la présence d’une tétine dans la bouche, mais c’est une mauvaise rencontre qu’elle fera plus tard dans le récit qui lui fera stopper cette manie en la transmettant à quelqu’un qui en a plus besoin. (Tiens je n’ai pas testé cette stratégie : je vais lui suggérer de la donner à son cousin. Si c’est comme quand on a voulu lui donner son siège auto c’est mal parti mais bon…)

Les têtards téteurs de tétine de Jean-Michel Zurletti : Si ce livre plein d’humour ne lui a pas fait décrocher de la tétine, il a fait de lui le champion de l’allitération à la cour de récré (compétence qui ne crée pas des attroupements autour de lui, il faut bien le dire…)

Plus de tétines de Alice Le Hénand, Thierry Bedouet : celui-ci a l’air de produire l’effet escompté, du moins dans les mots. Depuis que nous l’avons il refuse catégoriquement la tétine au coucher « j’ai pu besoin de tétine » … pour la réclamer à corps et à cris 2 heures plus tard, toujours pas dans les bras de Morphée « mamaaaaan ! je veux ma tétine !!!! finalement j’en ai encore besoin ».

Il faut dire que ce livre a mis le paquet et envisage tous les scénarios d’abandon, du cadeau au bébé à son irréversible mise à la poubelle (normale, pas de recyclage hein 😉 ), avec de petites fenêtres avant/après à manipuler.

 

Ah oui et aussi le livre de Catherine, pourquoi l’oubliais-je ?

 

 

Edit du 25/03 – Rebondissement inespéré !!!

(c’est nouveau, j’édite mes brouillons, mais celui-ci dort depuis tellement longtemps déjà…)

Il y a 9 jours, il a jeté sa tétine à la poubelle. Je ne sais pas si c’est sous l’effet du livre mentionné ci-dessus (mais il l’a déjà depuis quelques mois et on ne lui lit pas tous les soirs non plus), ou de ses camarades d’école qui s’en séparent tour à tour. En tous cas la décision est venue de lui-même.

Comme ça faisait la 3ème fois en quelques jours qu’il se délestait d’une tétine à la poubelle, j’ai décidé cette fois de ne pas la récupérer. Catherine (voir plus haut si vous avez perdu le fil de ce looong post) devait finalement avoir raison, il n’en veut plus et nous le dit. Pas fou le pou « j’en garde encore une au cas où » m’a t-il dit. Quelle mouche l’a piqué, quand 2 heures après, avant sa sieste, il est allé jeté la 2ème ? Bon d’accord Catherine, tu as sûrement raison… Quelques gouttes de sueurs ont commencé à perler sur mon front « ça y est c’est le moment, on ne peut plus reculer ».

Je décide de l’accompagner dans son geste et, dans un élan de folie, vais vider la poubelle pour ne pas céder plus tard :/ #résiste

L’endormissement de la sieste s’est passé assez facilement, et voila mon ego de mère qui commence à gonfler devant ce petit garçon si déterminé. Finalement ça n’a pas été si dur, pensais-je. Et voila, c’est fait ! Il n’a plus de tétine. Ce sera peut-être un peu plus dur ce soir mais ce n’était pas si méchant !

 

Ballon éclate

Ah ah ah ! Mais des fois… je ne doute de rien…

Le soir venu : « je veux plus jeter ma tétine, je veux que tu la reprennes !! ». Quand à minuit il s’est enfin endormi, je réfléchissait déjà à comment acheter une tétine le lendemain matin avant l’école. On n’allait pas faire subir une crise pareil à tous ses camarades de sieste et au personnel de l’école !

Jour 2

Le réveil fut également mouvementé à 6H et des poussières : « je veux ma tétine, c’est nul sans tétinnnnneee… » Heureusement il prend encore le biberon (quels parents inconscients sommes nous n’est-ce pas Catherine (oui vous aurez noté qu’elle m’a un peu agacée avec sa remarque)), ça lui a fait oublier un peu le manque (il a quand même fait machinalement le geste de retirer la tétine de sa bouche ) #traitementdesubstitution.

Il a l’air tellement fatigué par cette courte nuit que je me dis qu’il va s’écrouler à la sieste et donc ne cours finalement pas acheter une tototte.

Effectivement la maitresse me dit que sa tétine n’a pas eu le temps de lui manquer.

Pour me motiver à ne pas craquer, car on est 2 dans cette galère, je parle avec une autre mère au square dont la fille a arrêté la tétine il y a peu #groupedesoutien.

Elle me conforte dans l’idée de ne pas craquer en me racontant qu’elle avait vu la psy de la PMI pour sa fille et que celle-ci lui avait dit que la tétine et le peu d’appétit qu’elle avait pouvaient être liés. (Tient ça me fait penser à la clope décidément…) Chose confirmée après le sevrage, car la petite a retrouvé beaucoup d’appétit. Cette petite discussion me rebooste et m’éclaire sur ce point que je n’avais pas décelé. Son manque d’appétit fréquent viendrait de sa tototte ! Décidément celle-là ! #ToutPourPlaire!

 

Soir 2 :

L’endormissement a été moins pénible plus facile et il a retrouvé les bras de Morphée à « seulement » 22h30. On tient le bon bout !

Sauvés par l’ambulance ! 🚑

Soir 3

Endormissement difficile. « Je veux retrouver ma tétinnnnneeee. Je veux que tu ailles à la pharmacie en acheter une ! ».

C’est pas gagné… Il va avoir besoin d’une carotte motivation supplémentaire. Acculée, j’abat ma carte de la petite voiture. « Comme tu es très courageux on ira acheter une petite voiture samedi avec les sous de la tétine ». Ça a l’air de produire son effet… jusqu’au lendemain matin 6H20 « Maman, je veux pas l’ambulance (il a déjà choisi son véhicule) !!!! Je veux acheter une tétine ». Ok il va falloir user d’odieuse manipulation psychologique. Temporisons. « D’accord mon chéri on ira acheter une tétine mais le magasin est fermé pour l’instant. » Un biberon plus tard, son dévolu se jette à nouveau sur l’ambulance !

« C’est samedi ? On va acheter l’ambulance ? » Euh non on est mardi, d’abord il y a mercr(je vous la fait courte je pense que vous gérez les jours de la semaine;)) Ouf, on est passé pas loin… La partie s’annonce plus dure que prévue et plus fatigante surtout. Mais maintenant je ne peux plus reculer.

Le reste de la semaine ressemble à ces 2 jours, avec peut-être un endormissement un peu plus facile de jour en jour. Quand il dit qu’il veut la tétine, je passe en revu les adultes qu’il connait en lui disant et mamie tu la vois avec une tétine ? Et papa… ça le détend et lui fait oublier.

Ah j’oubliais, il se réveille aussi régulièrement vers 3/4h du matin sans arriver à se rendormir et donc en appelant … maaaamaaaannn !!!!

7ème Jour

On tient ainsi jusqu’au samedi, jour de l’achat de l’ambulance.

Dès 7h du matin 😭, il est à bloc pour aller la chercher. Après 3 longues heures de patience, je vérifie sa détermination à se passer de tétine et lui mets un peu la pression au passage 😉 « Alors on achète l’ambulance ou une tétine ? »

Je vous fait grâce du suspense insoutenable quand à son choix, et le voila bientôt l’heureux propriétaire d’une belle ambulance qu’il ne manque pas de montrer à tous les passants qu’il croise. Quand il s’endort ce soir là avec l’ambulance à ses côtés sans réclamer sa tétine je pense que c’est bon ! Jusqu’au petit matin suivant (encore du 6h) où je suis réveillée au doux cri de « Mammaaaaan !!!!!!!! Je veux rendre l’ambulance au magasin et acheter une tétine !!!!!  » J’use encore de cette bonne vieille ficelle de la temporisation (avec voix sous xanax ça le rassure) « D’accord, on ira la rendre quand le magasin ouvrira. » « Euh non, je veux la rendre mardi finalement. » Un vrai négociateur ce petit pensais-je au passage, mon ego maternel tout requinqué.

Et on en est là, c’est plus long que le 4/5 jours annoncés dans le manuel mais on est sur la bonne voie, je crois qu’il y a de l’espoir ! Et hier soir il a annoncé qu’il ne voudrait pas de biberon le matin ! Jusqu’au matin suivant où il a déclaré que finalement il en voulait encore… « Oui mon chéri ne t’inquiète pas, chaque chose en son temps » (il faut que maman se requinque aussi après ton épuisant sevrage tétinesque).

 

9ème jour :

Alors que j’avais l’impression qu’il commençait  à ne plus y penser, il s’est réveillé ce matin en cherchant sa tétine dans son lit et bien sûr il a voulu bien-sûr rendre cette pauvre ambulance quand je lui ai dit qu’il n’en n’avait plus. Mais la nuit il réussi maintenant à se rendormir seul ! (Ouffff)

Bon il faut le dire, j’ai vraiment l’impression de revivre mon sevrage tabagique. Il faut qu’il se débarrasse du geste, du réconfort apporté par le substitut….

Mais je crois qu’on tient le bon bout et à moins qu’il ne tombe nez à nez avec une tétine oubliée dans quelque endroit dont il a le secret, on peut presque cocher : Sevrage tétine X.

Allez on perd pas le rythme, prochaines étapes, plus de bibis, plus de couche la nuit, plus de pipis à la sieste (c’est en nette amélioration si vous avez suivi cet article) et on pourra commencer à souffler… et à regretter qu’il soit déjà si grand !!!

Et vous avec la tétine ça se passe comment ? Le sevrage s’est fait facilement ou vous avez le sentiment d’avoir entamé une cure de rehab ?

 

Edit du 5/06

(au point où on en est…)

ça y est ! On peut vraiment dire que la tétine est derrière nous ! Il n’en parle plus du tout et on trouve que ça fait trop bizarre quand on regarde les anciennes photos avec tétine au bec !

 

Que faire avec un tétine addict

Partagez, partagez…
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

2 Responses

  1. petitsruisseauxgrandesrivieres

    J’ai lu ton article, espérant trouver une solution miracle pour sevrer mon Lapin de la tototte… mais je vois que c’est compliqué chez toi aussi !
    Je vais malgré tout mettre ton article en lien dans mon article sur la tototte, cela donnera de l’espoir à certains parents, comme quoi, c’est possible, parfois ! bravo à toi !

    • Sand

      Désolée pour la déception ! Il y a quand même le livre « Plus de tétine » à tenter car il semble avoir eu un effet de prise de conscience. Bravo à lui surtout car c’est venu de lui, moi je le voyais parti pour slurper jusuq’à sa majorité ! Merci pour le partage et courage pour Lapin, il va y venir aussi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.