Tortue sunset

Very slow blog

Classé dans : Non classé | 0

Mais qu’est-ce qui m’a pris, ce samedi matin, à 7H30, alors que le fiston ne nous avait, pour une fois, pas réveillés aux aurores et que j’aurai pu dormir encore quelques heures minutes, de griffonner ces mots dans la pénombre (c’est malin pour les déchiffrer en plus maintenant…).

C’est qu’il y a urgence.

La banquise fond ? La biodiversité disparait ? Les soldes commencent ? Oui aussi mais non. Urgence à vous dire que ce blog est devenu lent, très lent, si lent que j’envisage de le rebaptiser Very slow blog. Défiant tous les algorithmes de Google, la fréquence de publication est passé de mensuelle à bientôt bisannuelle. (Et bizarrement depuis cette mise en jachère, le trafic a augmenté (ah t’es pas piratée toi ?)).

Alors je me dois, à toi fidèle lectrice (oui tu remarqueras le singulier féminin employé) de te donner quelques explications. Que c’est-il passé depuis bientôt 6 mois ? J’ai enfin monté le projet qui me tient à cœur ? Je croule sous le travail ? Ma vie sociale est devenue tellement remplie que je n’ai plus le temps de passer par ici ?

Rien de tout ça, et la réponse risque de te décevoir de banalité chère lectrice. La vie, seulement la vie quotidienne. Avec son tempo accéléré, toutes les choses qu’on remet à plus tard et qui finissent par s’accumuler et nous culpabiliser. La confection de la couverture de naissance pour mon neveu qui a maintenant 8 mois, le faire-part qu’attendent les parents de cet autre neveu et qui m’a valu le surnom de Tata tortue, le retour qu’attend ce client… Quand ta To do list devient bientôt longue comme le bras.

To do list

Et la culpabilité donc, d’écrire un article de blog qui sera lu seulement (mais c’est déjà ça me diras tu, tu vas pas faire la fine bouche non plus, t’as cru que t’étais Mary Higgins Clark ?) par toi vénérée lectrice. Alors qu’au lieu de faire la super activité que je voulais faire avec le fiston, je suis en train de lui lancer un 4e épisode de petit ours (le tendre et inventif Petit ours de Maurice Sendak, qu’il adore et nous aussi) en espérant finir cet article (l’épisode est déjà fini ? Mais ils les font de plus en plus court, c’est pas possible ! D’accord un 5e, mais c’est le dernier.)

Et les articles en attente de publication ajoutent une dose de pression supplémentaire venant gonfler ce sentiment d’inachèvement. Alors le blog est passé en mode slow, comme ça, sans prévenir. D’abord pour un mois, puis 2. Puis, quand tu as disparu si longtemps, tu ne peux pas arriver comme ça, la bouche en cœur et publier comme si de rien n’était. Alors tu attends l’occasion pour rompre la glace.

Tant qu’on y est, j’ai aussi mis instagram en suspend. J’adore ce réseau, mais concilier rythme de publication satisfaisant l’application et vie quotidienne me rajoute un stress supplémentaire. Et puis il y a quelque chose qui me dérange à vouloir partager ces moments du quotidien, j’ai le sentiment de les vivre moins pleinement. On est tout le temps en train de penser à faire la photo pour IG au lieu de vivre le moment présent pour ce qu’il est. Également la déconnexion de ce réseau à l’actualité générale 🦄 (vis ma vie de licorne) me turlupine (en fait avoue tu étais né à l’époque des dinosaures 🦕 t’entends-je penser après l’utilisation de ce dernier mot). Mais c’est aussi pour pour ce côté bulle, cocon qu’on l’aime, Instagram. Alors oui je vais y revenir aussi , mais en mode slow, de manière spontanée, pour partager des coups de cœurs instantanés.

Pour autant il ne faudrait pas que je t’ai donné l’impression d’être la reine de la procrastination. Je dois te dire que j’ai fait pas mal de choses durant cette période. Beaucoup d’articles ont rejoint leurs amis les brouillons en attente de publication et je vais te faire saliver avec un teaser de folie :

Alors bientôt (ou pas) sur Merlin Pimpant :

il y aura (entre autres), un article sur les supers anniversaires que nous faisait ma môman quand on était pitis, un sur la terrible tétine de mon fiston, un sur les fibres écofriendly qui te redonnent le moral, des supers (forcément) tutos couture, un upcycling de boite à lait (envoie nous du rêve), un printable de bus en carton pour ranger les crayons, des patrons de doudous en pagaille, des retours sur des livres enfant et des articles auxquels tu échapperas surement.

Aussi certainement, tu pourras suivre la folle aventure de notre team pour le challenge de Oui are makers, dès que j’en aurai constitué une et qu’on se sera inscrits. Alors au passage j’en profite pour te racoler, si, chère lectrice (c’est ouvert aux hommes aussi bien-sûr) tu as envie de participer à l’aventure et cherche une équipe. Pour l’instant nous sommes 2 avec ma belle-fille de bientôt 12 ans qui fait de supers bricolages et moi donc qui fait couture, bijoux, bricolages divers, printable…. Si en plus tu fais des choses qu’on fait pas encore (meubles, broderie, crochet, tricot… il y a pas mal de choix), ce serai top ! Alors n’hésite pas à laisser un commentaire ou envoyer un mail si l’envie t’en dit (avant le 13 mai).

Bon ayant fini mon auto promo, je peux continuer et conclure ce post. Beaucoup d’articles donc tapis dans l’ombre, attendant juste une petite retouche, une photo qui va bien, un gif rigolo qui rendra la lecture agaçante (Oui mais j’adore les GIF), une mise à la corbeille refonte complète pour enfin être publiés au grand jour.

Il y a aussi tous ces articles, forcément géniaux, écrits dans ma tête entre 3 et 4 du matin.

Cendrillon citrouille carosse

Hélas tu ne les liras jamais. Au petit matin, ils s’évaporent avec les brumes du sommeil (Barbara Cartland me voila). Impossible évidemment de remettre la main sur ces mots au réveil. C’est très énervant quand un super article contenant des envolées lyriques à faire pâlir Victor Hugo (rien que ça madame), des traits d’esprit qui feraient pleurer de rire Florence Foresti t’a empêché de dormir, et que tout ce génie s’évanouit comme ça au petit matin, pouf, retour à ta citrouille ton cerveau normal.

Voila, tout ça pour te dire que l’envie de partager est toujours belle et bien là et que cette pause n’est qu’une parenthèse. Il ne faut pas non plus t’attendre à un rythme de publication frénétique, quoi que, beaucoup d’articles sont à un clic d’être prêts (j’dis ça j’dis rien).

Je profite de cet article pour te demander quels articles tu aimerais trouver sur ce blog, si il y a des tutos que tu aimerais trouver ici, etc. Voila n’hésite pas chère lectrice à laisser là ton commentaire.

Partagez, partagez…
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.