lotion bar maison

Slow life, comment ça a commencé ?

Classé dans : Non classé | 2

Tout a commencé le jour où j’ai testé une recette de liniment maison trouvée sur Pinterest. Devant sa facilité, son faible coût et sa rapidité, je me suis sentie le vent-en-poupe et… quelques mois plus tard je fabriquais mes pastilles pour lave-vaisselle, le gel douche de la famille, la lessive liquide, des bombes de bain trop bien, une crème hydratante solide (lotion bar), les pastilles WC (moins glamour), n’achetait plus de produits ménagers tout fait, ne jurais que par le bicarbonate et le vinaigre blanc, et trépignais d’impatience pour terminer mon déo en stick et pouvoir le remplir avec mon déo homemade qui serait plus efficace que tous les déo chers et cracras du commerce (enfin c’est ce qui est annoncé).

lotion bar maisonLotion bar - ingredients Planche à tawashi Tawashi

Le jour où j’ai fabriqué la lessive, mon cher et tendre s’est un peu inquiété de cette soudaine homemade et upcycling mania (oui car j’ai oublié de dire qu’en même temps j’essaye de donner une seconde vie au plus de trucs possible). Un rien anxieux, il a lancé « et la prochaine étape ça va être des caleçons en carton ? » (note pour plus tard : Réfléchir à un prototype).

Bref je suis rentré à pieds joints et sans le savoir dans une démarche zéro déchets. (En même temps ça faisait longtemps que ça me pendait au nez). Et est-il utile de poser des mots qui risquent d’appeler un inévitable : « Bref une bobo de plus ». Mais, au risque de décevoir mon banquier (enfin ça fait longtemps qu’il doit l’être), je n’ai que la partie bohème du mot. (Et puis soit dit en passant je préfère quelqu’un qui ayant les moyens ne va pas surconsommer et faire attention à la planète à quelqu’un qui pense qu’avoir les moyens lui donne le droit de tout posséder.) Enfin vaste débat… mais je m’égare…

Quelques mois après on en est où ?

Une grisante sensation de récupérer la capacité de Faire, de reprendre le pouvoir. L’impression que l’industrie nous a rendu manchots. Ce sentiment qu’on est capable de tout faire soi-même (ou presque…). Un peu le même que l’allaitement. Nos esprits ont tellement bien été formatés, que même en ayant allaité assez longuement, je trouve encore extraordinaire cette capacité pourtant si naturelle du corps à nourrir son enfant.

Et concrètement :

J’ai planté un aloe vera et espère bien pouvoir le délester de quelques grandes feuilles avant de le faire mourir prochainement pour extraire mon propre gel. Et désespérément il refuse de grandir… peut-être sent-il qu’il y a un truc pas cool qui l’attend.

J’écume les groupe FB zero déchets qui me donnent plein de nouvelles pistes.

Mon tableau Pinterest Produits homemade compte plus de 300 épingles (et autant d’heures passées à les épingler).

Je suis encore réticente à faire mon propre papier toilette épaisseur triple lavable mais j’envisage de me coudre un rouleau essuie-tout.

J’ai encore un frein pour les SH durables, mais ça va peut-être venir aussi.

J’attends de vider déo, stick lèvres et crème hydratante pour concocter les miens.

Je viens (enfin) de confectionner une planche à tawashi (et les tawashi qui vont avec).

Ma cafetière italienne va reprendre du service (mais quand même on garde encore 1 ou 2 What else par jour (oui je sais pas bien, mais je reste faible. Je regarde du côté des capsules rechargeables en attendant… )

Les poubelles placards débordent d’emballages vides qui attendent une idée de génie pour retrouver une seconde vie. (Tiens mais cette boite à œufs, je sens qu’elle a un potentiel de dingue mais je sais pas encore lequel (à part capitonner une pièce (c’est une idée mais pour quoi faire?) ou faire un jeu maison d’awele (oui mais on fait quoi avec les 10 autres me susurre ma moitié à l’oreille)(à vos idées 😉 ). Les poubelles inversement sont moins pleines, forcément hé hé.

Je vais plus à la ressourcerie et y fait de belles trouvailles.

Pour les vêtement enfants j’achète déjà pas mal de seconde-main sauf de temps en temps je ne résiste pas à un petit coup de cœur (les jolis imprimés, mon pécher mignon…).

Aussi une grosse prise de conscience de tous les déchets inutiles qu’on génère, surtout au niveau du plastique.

Vase ressourcerie Carafe ressourcerie

 

 

Et ensuite on fait quoi ?

Les prochaines étapes seront, dans le désordre, de :

confectionner des sacs pour le vrac,

décorer les boites de récup pour les stocker et vous proposer (enfin) un joli (j’espère) printable,

faire mon shampoing solide et me pencher sur la technique du no-poo (pas de shampoing),

remplacer le liquide vaisselle par un savon de Marseille,

crocheter un tawashi en sisal (note pour plus tard : Apprendre le crochet),

continuer à cuisiner plus,

et tenter de ne plus faire entrer de plastique à la maison.

Si j’avais un petit coin de terrasse je ferais un petit potager (trop mignonnes ces mini tomates et ces micro courgettes) et installerais un lombricompost (pas prête à voir des petits vers ramper dans ma cuisine…).

En attendant, on cherche un composteur collectif pour y mettre notre compost (ah oui chéri je t’en avais pas parlé ? ? ).

Enfin on envisage d’aller vivre dans le Lazarc (euh chéri il faut qu’on parle…)

Playmo Peace

Bref attention avant de vous lancer dans votre premier produit homemade, cela pourrait vous amener très loin, vous faire faire des économies, faire du bien à la planète, effrayer votre moitié, avoir un intérieur moins pollué, changer de style de vie (mais ça c’est les cas extrêmes, pas nous hein chéri 😉 !)

 

Et vous ? Faites vous vos produits vous-mêmes ? Avez-vous entamé une démarche zéro déchet ? Toute la famille s’y est mise ou y a t-il encore des réticences ? Avez-vous aussi encore des blocages à changer certaines pratiques ? Quelles sont vos recettes fétiches ?

Partagez, partagez…
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

2 Responses

  1. Melizz

    Cet article m’a fait bien rire ( surtout l’étape des prototypes de caleçon en carton, j’imagine bien mon chéri me faire la même réflexion). Ceci dit, j’attends un petit bout pour dbientôt, je vais sans doute tester ta recette de liniment, qui sait peut-être que je vais devenir également accro au fait maison !

    • Sand

      Bonjour Melizz, merci pour ton commentaire. Oui attention si tu mets le doigt dans l’engrenage, tu risques d’y prendre goût !!! Si tu prépares le liniment dès maintenant je te conseille de faire la recette avec de la cire d’abeille qui permettra une meilleure stabilisation et conservation en attendant l’arrivée de ton petit bout. Et après quand ton bout d’chou sera là, la recette rapide sera la bienvenue 😉 Bonne fin de grossesse et bon pouponnage bientôt!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.