Doudou poubelle

Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça ?

Classé dans : On a testé | 0
Si il y a une chose que je redoute depuis bien avant d’être mère, c’est la crise d’adolescence. Celle de mes frères et moi-même ayant été assez gratinée pour mes parents, je crains d’avance l’effet boomerang, vengeance céleste. Mais bon, je m’y suis préparée et raisonnée, pensant que j’avais le temps de voir venir… C’était certainement encore faire preuve de naïveté. Alors oui je sifflotais avec insouciance pendant que certains vivaient le fameux Terrible two (pas taper…) et pensais déjà être passée tranquillement entre les mailles du filets. C’était apparemment sans compter sur le Terrific three.

Chucky

Ainsi, l’autre jour, mon charmant petit garçon de 3 ans 1/2 m’a annoncé qu’il voulait me jeter à la poubelle. Vous me direz (ou pas) « à cet âge, il ne comprend pas vraiment ce qu’il dit, ça n’a pas la même portée ». Hélas, dans le cas présent je pense qu’il visualise parfaitement la chose,  en ayant fait l’expérience quelques mois auparavant avec ses chères tétines et quelques jours avant c’est son doudou préféré qui y passait ! (toujours pas compris ce qu’il avait fait le malheureux ? Moi non plus d’ailleurs je ne sais pas ce qui m’a valu ce traitement de faveur). En tous cas il n’a pas voulu l’y récupérer, et, depuis que j’ai libéré le miséreux de son sort, il ne veut plus le voir et dit qu’il aurait voulu qu’il parte dans le camion poubelles. Alors je m’interroge… A-t-il le même plan pour moi ?!! 😱😱😱

Mais bon je reste optimiste, la situation va en s’améliorant. La semaine précédente il voulait que je soit morte, et il y a quelques temps il exprimait son vœu d’être orphelin…  (finalement je sais pas si je préférerais pas une bonne crise d’adolescence…). N’allez pas penser qu’il me dit tout le temps des horreurs. Il faut nuancer, car entre temps je suis quand même gratifiée de belles déclarations « Maman je t’aime tellement que j’ai envie de te tordre les cheveux, mais pas complétement, d’accord ? »

Alors c’est quoi docteur ?

Pré pré adolescence ?

Terrific 3 ?

Œdipe en train de passer ? (On peut en douter vu qu’ il ne manque pas d’envoyer quasi quotidiennement son père balader par des sympathiques « je veux pas toi »).

Mon fils aurait-il des tendances gothiques ? Va t-il me demander sous peu de l’emmener à un concert de Marilyn Manson ? Je crains que cela n’arrive bientôt vu la dernière chanson qu’il a composé en s’accompagnant à la guitare (trop mignon 🦄 dommage que je n’ai pas eu le temps d’immortaliser ce Mozart du Gothique )  « 🎤 et le camion a eu un accident et ils étaient tous morts. Il a écrasé le lapin, et ses roues étaient toutes sales 🎸 ». Dois-je commencer à m’inquiéter car, dit-on, tout est joué avant 3 ans ?

J’oubliais de préciser que tout cela s’accompagne de « c’est nul, c’est trop nul, c’est moche, laisse moi tranquille, de lancer de jouets devenus trop nuls, … Et aussi quelques rares « waou, trop bien ! »

Heureusement il y une chose qui est rassurante dans cette histoire, c’est que ce comportement nous est apparemment réservé. Ainsi l’autre jour allant récupérer mon pré ado à la maternelle, une dame du périscolaire m’interpelle. « Qu’est-ce qu’il est mignon votre fils, toujours souriant, gentil, adoooorabbble ! C’est quoi votre secret pour élever les enfants ? »

Gremlins jour
Mon fiston à la maternelle
Gremlins nuit
Mon fiston à la maison

L’œil incrédule, le regard qui cherche si c’est bien à moi qu’elle s’adresse, manquant de m’étouffer, je suis fugitivement traversée par 2 envies contraires : lui laisser croire que je suis une mère géniale avec un enfant de rêve, ou lui dévoiler toute la triste vérité, au risque au passage de paraître désagréable ? J’avoue que pendant quelques secondes j’ai bien voulu endosser le costume de Mary Poppins, mais j’aurais vite été démasquée ou parue hautaine en gardant pour moi ma fameuse recette magique pour élever les enfants. J’ai donc dû à regret étaler l’affreuse vérité sur la place publique. Mon fils est, je le crains, la réincarnation de docteur Jekyll et mister Hyde. A la maison il est, doit-on le dire, assez insolent, voir limite odieux et nous rembarre à tout bout de champs, avec ses réponses à tout, ses « je veux pas toi » lachés du réveil jusqu’au soir..

Bon comme je ne voulais pas qu’après avoir vu en lui l’enfant modèle, elle croit avoir Chucky en face d’elle (juste un p’tit gremlins, ça ira…), je lui ai fait la version soft. J’ai senti tout de même après ces explications, un soupçon d’incrédulité, comme si j’exagérais pour ne pas partager avec elle mon merveilleux secret ! Elle en a conclu que c’était mieux dans ce sens. (euh ça dépend de quel point de vu on se place…)

Enfin je ne sais pas si cette préprécrise d’adolescence augure une crise d’adolescence encore pire ou si ça va durer jusqu’à son adolescence puis se tasser. Est-ce que les côtés clairs et obscurs de la force vont se rassembler pour n’en faire qu’une et s’équilibrer ? Doit-on consulter d’urgence ?  Ce qui nous rassure un peu, c’est qu’en discutant avec d’autres parents de sa classe et en voyant son cousin du même âge, nous ne sommes pas les seuls à avoir le sentiment d’avoir des minis ados à la maisons. L’un lève les yeux au ciel quand on lui dit quelque chose, l’autre répond avec insolence… heureusement ils ne manient pas encore le cynisme …

Bref on va dire pour se rassurer que c’est peut-être la génération qui veut ça… et attendre avec impatience ses 4 ans que tout ça se tasse, hein ? En attendant on va s’interroger sur ce qu’on a fait pour mériter ça…

Partagez, partagez…
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.