Yoga prénatal

Le Yoga prénatal

Classé dans : Avant l'arrivée de bébé, On a testé | 0

Ma rencontre avec Yoga prénatal pourrait se résumer par : j’ai vu de la lumière et je suis rentrée. On était en juin, c’était la canicule, et je rêvais d’un cours d’aquagym pour femme enceinte. Seulement presque tous les abonnements étaient à l’année, et les associations arrêtaient les cours en juillet/août (les mois où tu as le plus besoin de te rafraichir dans un bassin, mais bref…). Il y avait bien des cours à ma maternité, mais le tarif de 25 € pour 1/2 h et la prise d’assaut des cours en ces températures très élevées ont eu raison de ma détermination.

Dépitée et voulant bouger un peu mon corps de baleineau, j’ai trouvé dans la liste des sage-femme fournie par la maternité un cours de yoga prénatal. J’avais pas mal d’à priori sur le Yoga, et j’y allais à reculons. Seuls les imbéciles ne changeant pas d’avis, je me suis lancée. Je ne regrette pas d’avoir essayé, et je vous recommande également au passage le yoga post-natal et même le yoga tout court puisque je continue de le pratiquer aujourd’hui.

Yoga prénatle - préparation accouchement

En pratique

Les séances durent une heure. Elles débutent par de la relaxation, suivie d’exercices de respiration, d’étirements et de la tonification musculaire très douce. Même si parfois j’avais l’impression de ne pas avoir fait grand chose, je ressentais les bienfaits immédiatement après chaque séance. Ainsi, ma respiration était nettement améliorée (j’avais le souffle court en fin de grossesse et le Yoga m’a beaucoup aidée à ce niveau là). Également au niveau de l’énergie, alors que j’étais souvent fatiguée avant d’y aller, j’en ressortais super en forme. Le yoga avait aussi une action bénéfique sur les douleurs de dos. Bref le yoga prénatal c’était que du bonheur et j’attendais avec impatience mon cours hebdomadaire. Si on est très motivée, on peut en faire jusqu’à 2 x par semaine.

Cerise sur le gâteau, les séances participent aussi à la préparation à l’accouchement. On y revoit certaines postures pour mieux supporter les contractions et il y a un travail sur la respiration.

Après l’accouchement j’ai fait quelques séances de Yoga postnatal. Mais ça devenait plus compliqué avec un bébé qu’il faut faire garder ou qui s’impatiente pendant la séance. (certains restent très sagement mais ce n’était pas mon cas…). Il est cependant très efficace pour la rééducation du périnée.

J’ai également pu tester à partir du mois de septembre l’aquagym femme enceinte. J’en reparlerais dans un prochain article.

Vous voulez vous lancer ? Consultez la liste des sage-femmes le pratiquant en Ile-de-France.

 

Partagez, partagez…
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.